Forfatter billede

Revue 3e millénaire

Forfatter af 3e millénaire - N° 39 - Printemps 1996

145 Værker 145 Medlemmer 145 Anmeldelser

Værker af Revue 3e millénaire

3e millénaire - N° 39 - Printemps 1996 1 eksemplar, 1 anmeldelse
Revue 3e millénaire N° 112 : Eté 2014 1 eksemplar, 1 anmeldelse
Revue 3e millénaire N° 116 - Eté 2015 1 eksemplar, 1 anmeldelse
Revue 3e millénaire N° 120 - Eté 2016 1 eksemplar, 1 anmeldelse
Revue 3e millénaire N° 108 : Eté 2013 1 eksemplar, 1 anmeldelse
Revue 3e millénaire N° 124 - Eté 2017 1 eksemplar, 1 anmeldelse
Revue 3e millénaire N° 88 : Eté 2008 1 eksemplar, 1 anmeldelse
Revue 3e millénaire N° 92 : Eté 2009 1 eksemplar, 1 anmeldelse
Revue 3e millénaire N° 100 : Eté 2011 1 eksemplar, 1 anmeldelse
Revue 3e millénaire N° 104 : Eté 2012 1 eksemplar, 1 anmeldelse
Revue 3e millénaire N° 128 - Eté 2018 1 eksemplar, 1 anmeldelse
Revue 3e millénaire N° 36 : Eté 1995 1 eksemplar, 1 anmeldelse
Revue 3e millénaire N° 66 : Hiver 2002 1 eksemplar, 1 anmeldelse
Revue 3e millénaire N° 68 : Eté 2003 1 eksemplar, 1 anmeldelse
3e millénaire - N° 38 - Hiver 1995 1 eksemplar, 1 anmeldelse
Revue 3e millénaire N° 14 : Hiver 1989 1 eksemplar, 1 anmeldelse
Revue 3e millénaire N° 6 : Hiver 1987 1 eksemplar, 1 anmeldelse
Revue 3e millénaire N° 8 : Eté 1988 1 eksemplar, 1 anmeldelse
Revue 3e millénaire N° 10 : Hiver 1988 1 eksemplar, 1 anmeldelse
Revue 3e millénaire N° 12 : Eté 1989 1 eksemplar, 1 anmeldelse
Revue 3e millénaire N° 4 : Eté 1987 1 eksemplar, 1 anmeldelse
Revue 3e millénaire N° 16 : Eté 1990 1 eksemplar, 1 anmeldelse
Revue 3e millénaire N° 18 : Hiver 1990 1 eksemplar, 1 anmeldelse
Revue 3e millénaire N° 20 : Eté 1991 1 eksemplar, 1 anmeldelse
Revue 3e millénaire N° 22 : Hiver 1991 1 eksemplar, 1 anmeldelse
Revue 3e millénaire N° 2 : Hiver 1986 1 eksemplar, 1 anmeldelse
3e millénaire - N° 49 - Automne 1998 1 eksemplar, 1 anmeldelse
3e millénaire N° 3 - Automne 1986 1 eksemplar, 1 anmeldelse
3e millénaire - N° 67 - Printemps 2003 1 eksemplar, 1 anmeldelse
3e millénaire - N° 23 - Printemps 1992 1 eksemplar, 1 anmeldelse
3e millénaire - N° 98 - Hiver 2010 1 eksemplar, 1 anmeldelse
3e millénaire - N° 93 - Automne 2009 1 eksemplar, 1 anmeldelse
3e millénaire - N° 77 - Automne 2005 1 eksemplar, 1 anmeldelse
3e millénaire - N° 7 - Printemps 1988 1 eksemplar, 1 anmeldelse
3e millénaire - N° 58 - Hiver 2000 1 eksemplar, 1 anmeldelse
3e millénaire - N° 59 - Printemps 2001 1 eksemplar, 1 anmeldelse
3e millénaire - N° 96 - Eté 2010 1 eksemplar, 1 anmeldelse
3e millénaire - N° 90 - Hiver 2008 1 eksemplar, 1 anmeldelse
3e millénaire - N° 85 - Automne 2007 1 eksemplar, 1 anmeldelse
3e millénaire - N° 82 - Hiver 2006 1 eksemplar, 1 anmeldelse
3e millénaire - N° 46 - Hiver 1997 1 eksemplar, 1 anmeldelse
Revue 3e millénaire N° 24 : Eté 1992 1 eksemplar, 1 anmeldelse
Revue 3e millénaire N° 26 : Hiver 1992 1 eksemplar, 1 anmeldelse
Revue 3e millénaire N° 60 : Eté 2001 1 eksemplar, 1 anmeldelse
Revue 3e millénaire N° 54 : Hiver 1999 1 eksemplar, 1 anmeldelse
Revue 3e millénaire N° 56 : Eté 2000 1 eksemplar, 1 anmeldelse
Revue 3e millénaire N° 50 : Hiver 1998 1 eksemplar, 1 anmeldelse
Revue 3e millénaire N° 70 : Hiver 2003 1 eksemplar, 1 anmeldelse
Revue 3e millénaire N° 72 : Eté 2004 1 eksemplar, 1 anmeldelse
Revue 3e millénaire N° 74 : Hiver 2004 1 eksemplar, 1 anmeldelse
Revue 3e millénaire N° 48 : Eté 1998 1 eksemplar, 1 anmeldelse
Revue 3e millénaire N° 34 : Hiver 1994 1 eksemplar, 1 anmeldelse
Revue 3e millénaire N° 28 : Eté 1993 1 eksemplar, 1 anmeldelse
Revue 3e millénaire N° 30 : Hiver 1993 1 eksemplar, 1 anmeldelse
Revue 3e millénaire N° 32 : Eté 1994 1 eksemplar, 1 anmeldelse
Revue 3e millénaire N° 40 : Eté 1996 1 eksemplar, 1 anmeldelse
Revue 3e millénaire N° 42 : Hiver 1996 1 eksemplar, 1 anmeldelse
Revue 3e millénaire N° 44 : Eté 1997 1 eksemplar, 1 anmeldelse

Satte nøgleord på

Almen Viden

There is no Common Knowledge data for this author yet. You can help.

Medlemmer

Anmeldelser

> Par 3e millénaire (In: Revue 3e millénaire, 145 - Automne 2022 : Addict, moi ? Non, pas du tout !

SOMMAIRE

ARTICLES ET ENTRETIENS :

• 3e millénaire : Editorial
• Joan Tollifson : Voir l’addiction, Vivre la guérison (partie 1)
• Joseph Renger : Addict, moi ? Non, pas du tout !
• Paul Degryse : Silence… Un monde extraordinaire s’ouvre à toi…
• Martine Régis : Sortir des addictions : une vraie mutation
• Jeremy Naydler : Se rappeler de qui nous sommes face à la révolution numérique
• Jean Bousquet : L’addiction fondamentale
• David R. Loy : Pourquoi nous aimons la guerre
• Joan Tollifson : Voir l’addiction, Vivre la guérison (partie 2)
• Zsanna Sebesteny : Sortons de nos addictions collectives !

RUBRIQUES :

Écopsychologie
Bernard Boisson : Pour sortir des addictions : objectif « zéro dérégulation »
Paradoxes & non-dualité
Dominique Casterman : Vulnérabilités psychologiques et addictions compensatoires
Psychologie transpersonnelle dans l’Art
Welleda Muller : Edvard Munch, les émotions comme addictions ?
Portfolio Vivianne-José Restrieau : Peintures
Bd Anna Guégan : “ Dose matinale” et “Humanitweet
Nathan Celiolisa : “L'addiction ultime”
et la Rubrique Livres !

RUBRIQUE LIVRES

Philippe G. MULLER : Clés d'Éveil, Approches pédagogiques
Didier WEISS, Alain ESKENAZI : Une vie libérée
Alan WATTS : Il n'y a rien d’autre que le présent
Christopher FREMANTLE : De l’attention
Ramesh S. BALSEKAR : La Quête - Introduction à la pensée d’un des plus grands sages de l’Inde
JAY : Sum Ergo - Apprentissage de la présence active
Anana TERRAMORSI : La Voie du Coeur
Steve TAYLOR : Éveils extraordinaires - Quand le traumatisme mène à la transformation
Janick NOVERRAZ : Métamorphose, principes universels - Une technique du toucher - Un art de vivre
Ken WILBER : Méditation intégrale - La pleine conscience pour s’éveiller et grandir
Shohaku OKAMURA : Réaliser Genjôkôan - Le commentaire qui donne la clé d’un texte fondateur du Zen
Marc WELINSKY & Marc HALÉVY : Les trésors de la Kabbale - Une initiation en quatre soirées à une tradition mystique
Jacqueline KELEN : Marie-Madeleine, un amour infini
Philippe de VOS : L’ennéagramme soufi
Alain GROSREY : Initiation au bouddhisme - Un chemin pour lire en soi-même
Bernard WOESTELANDT : Le monde est plein de Dieu, mais le monde ne le sait pas
Francis PRING-MILL : Vivre en harmonie avec le Tao - Lumière sur le Tao Te King
Michel KATZ : Le yoga tibétain du rêve - La route royale vers l’Éveil
Kodo SAWAKI : Force vitale
Lytta BASSET : Cet Au-delà qui nous fait signe - Vivre autrement grâce aux liens avec nos défunts
Gilles FARCET : La réalité est un concept à géométrie variable
Patrick SINOÉ : De la chirurgie spécialisée exclusive à la thérapie manuelle globale
Ginette FORGET : L’Art de la Présence dans une infinie douceur

PRÉSENTATION

L’addiction !… un terme nouveau au sens traditionnel !
Au Moyen-Âge, l'addiction définissait un état de dépendance irrépressible : en bref, une attirance, une envie, une activité, dont on ne pouvait se défaire par d’insurmontables efforts…
Aujourd’hui, ce terme définit l’attachement nocif à une substance ou à un comportement. En quelques siècles, le processus d’addiction a perdu le sens de la psychologie spirituelle qui l’avait conçu en Occident comme en Orient avec l’idée de conditionnement.
Les additions aux images virtuelles, à la guerre qui n’en finit pas, au passé qui ne cesse de revenir comme à la pensée machinale, l’addiction aux jeux, au surfait comme au prêt-à-penser, occupent les vies désœuvrées que cette civilisation de l’ego nous propose ou nous impose. Banalisé, le concept d’addiction n’a d’autre signification que la dépendance à quelque chose d’extérieur à notre psyché. Évidemment, on considère que l’addiction provient d’un manque, d’un vide, d’une absence qu’intérieurement il s’agirait de combler, mais l’addiction à l’ego n’est aucunement envisagé comme étant le fondement même de toutes nos dépendances.
Comprendre et voir le processus d’addiction à l’ego, c’est ouvrir grand les portes de nos cœurs jusque-là oubliées. C’est participer au renouveau de la civilisation.
Notre ami Dominique Schmidt, à l’instar des auteurs qui participent à ce numéro, nous livre ci-dessous sa compréhension de l’addiction :
« L’addiction n’est que le mouvement obsessionnel de soi-même vers soi-même. L’addiction, c’est être autocentré sans jamais se départir de soi, c’est s’aliéner de la vie universelle pour suivre aveuglément ses propres envies. L’homme est toujours en guerre car il “s’aime” trop et c’est cette obsession de soi qui sème les conflits.
Pour guérir de l’addiction, il faut perdre son soi sans en chercher un autre comme le Soi, qui deviendrait une nouvelle addiction. Accepter de n’être Rien, ce qui nous rend disponibles à la Vie libérée en participation avec toutes ses expressions. Libre de l’addiction, la Vie résonne enfin en chacun au rythme de sa propre vie et de son cœur en chœur au cœur des choses. »


=> Tous les numéros
… (mere)
 
Markeret
Joop-le-philosophe | Oct 1, 2022 |
> Par 3e millénaire (In: Revue 3e millénaire, 144, Eté 2022 - Le réenchantement du monde… une utopie ?)

SOMMAIRE

ARTICLES ET ENTRETIENS :

Présentation
En ces temps si moroses pour la planète et ses habitants, nous aborderons le « réenchantement » du monde.
Utopie ! pour certains, sûrement, mais pour nous mise en route vers un nouveau monde. U-topia, néologisme formé à la Renaissance, signifie « en aucun lieu ». Cette idée qui accompagne toutes les visions d’un avenir radieux, qu’elles soient politiques ou spirituelles, peut prendre aujourd’hui un tout nouveau sens. En aucun lieu, en aucun endroit, c’est intimement là où nous sommes de toute éternité, et c’est de là, de cette extraordinaire intériorité, que tout devient possible. L’utopia n’est alors pas limitée à un dogme religieux, à une idéologie politique, c’est l’éveil de la conscience, la sortie du sommeil diurne et de sa morosité ambiante, c’est la créativité en action.

4 — 3e millénaire : Editorial
Les idées d’Utopie et de Ré-enchantement du monde sont perçues comme des divertissements d’intellectuels, et beaucoup moins comme l’élan novateur d’un avenir meilleur...
L’histoire de ces idées prometteuses remonte à la « Renaissance »... En 1516, deux ouvrages voient le jour. L’un, Le Prince, écrit par Nicolas Machiavel, porte sur une conscience aigüe de la nature humaine au pouvoir de l’ego-roi, l’autre, L'Utopie, écrit et publié la même année par Thomas More, porte sur l’espérance d’un monde nouveau. Machiavel prône la rupture de toute morale en politique, tandis que More préconise une voie de rédemption de l’humanité. (…)

6 — Dominique Schmidt : Aujourd’hui ou jamais
Nos philosophies discursives, nos croyances religieuses, nos idéologies politiques, ne suffisent pas à ré-enchanter notre vision du monde.
C'est, nous dit Dominique Schmidt, « dans la plus profonde des intériorités … que le vrai ré-enchantement a le pouvoir de transformer l'existence » ; là où coexistent la sagesse de la transcendante réalité intemporelle et la sagesse de voir le monde. (...)

12 — Gérard Perrin : Evénements actuels et Eveil
Les événements inéluctables, écologiques et sociaux, sur fond de guerres et de conflits, qui se déroulent sous nos yeux, entraînent la pensée humaine aux frontières de l'angoisse, de la colère et de la peur. Pourquoi participons-nous, captifs, à ces multiples états d'inconsciences ? Parce que nous y croyons, nous dit Gérard, et que nous ne voyons pas que le « Bonheur est en Soi ». (…)

16 — Jean Bousquet : L’utopie : fantasme ou ressource ?
Sur les ailes d'une spiritualité rêvée, nous avons construit des utopies, de fantasmatiques évasions ; car notre pensée excelle dans ce domaine, en marge d'une véritable connaissance de soi libératrice. Jean Bousquet nous parle de l'utopie véritable, de ce « non-lieu universel », bien réel, que la pensée ne peut et ne pourra jamais « co-naitre ». (…)

20 — Nathalie Delay : Vision duelle
Quelle vision avons-nous de la réalité ?… La « vision duelle est la norme », souligne Nathalie Delay en précisant qu'« il est essentiel de s'interroger sur la vérité de cette vision duelle » afin de « descendre au niveau de l'être, en amont de nos savoirs et de nos opinions, afin d'écouter et de recevoir les vibrations du monde sans les dénaturer. » (…)

24 — Philippe Roch : Pour une écologie audacieuse et joyeuse
Les modèles de la révolution écologique, qu'ils soient dans la perspective d'une nouvelle croissance ou d'une décroissance, n'envisagent malheureusement pas un nouveau paradigme en terme de révolution intérieure, de métanoïa ou d'éveil spirituel. Philippe Roch, sur le chemin du Pape François, trace une vision chrétienne et spirituelle de l'écologie.
Tout ré-enchantement du monde doit passer par cette « écologie intégrale » (...)

28 — Marc Luyckx Ghisi : Dans quel changement sommes-nous ? Pourquoi et comment ?
Comment situer notre civilisation, notre société, et notre propre existence, dans le courant du changement, et de la renaissance, qui avance à grand pas… ?
Marc Luyckx nous éclaire avec son modèle des « cinq niveaux de renaissance » et nous montre le meilleur et le pire que nous rencontrons au cours des étapes du changement que nous traversons. (...)

34 — Suyin Lamour : Difficile de décrire ce qu’est « l’état naturel »
Le ré-enchantement du monde n'est possible que par la redécouverte de l'innocence primordiale que nous avons perdue, captivés par les manifestations d'un monde en déclin.
La découverte de cet « état naturel », abordé ici par Suyin Lamour, est la clé du ré-enchantement. (...)

38 — Janick : Réveillez-vous à votre vraie nature
Le ré-enchantement du monde est évidemment l'éveil à notre « vraie nature », à notre Étreté dans toutes nos dimensions.
Au-delà du personnage, ou des personnages que nous jouons comme des « robots », Janick nous parle d'« explorer la profondeur de notre être », d'être des « éclaireurs ». (...)

42 — Ludovic Luissier : De l’enchantement
Que faut-il pour réenchanter le monde du XXI° siècle ?
Faut-il recourir aux multimédia, à la fascination de l'internet ? Faut-il tomber sous l'enchantement d'une nouvelle philosophie, d'une nouvelle spiritualité ?…
Il faut essentiellement apprendre à voir que nous « dormons », aliénés aux charmes de nos rêves, afin, nous dit Ludovic Luissier, de « se réveiller de notre sommeil » (…).

52 — 3e millénaire : Du désenchantement au réenchantement du monde
Dans ce bref article, nous évoquons l'histoire de ces grandes idées, encore trop méconnues, de désenchantement et de réenchantement du monde. L'essentiel n'est pas tant de les adopter comme nouvelle vision du monde au titre d'une philosophie séduisante, mais de comprendre l'importance vitale de découvrir « une observation holistique de la vie » [1] qui, seule, peut permettre un réel réenchantement du monde. Ce que proposent aujourd'hui des associations de chercheurs que nous présentons en fin d'article. (…)

58 — Roger Lipsey : Sans robes ni bâtons, quatre prophètes contemporains : Dag Hammarskjöld, Václav Havel, Nelson Mandela et Greta Thunberg
Le ré-enchantement du monde commence par la dénonciation du faux, l'action politique juste, la révolution intérieure. Roger Lipsey témoigne de l'engagement d'individualités remarquables au cœur de notre époque contemporaine vouée à des changements profonds et incontournables.
Cet article a été rédigé pour le Troisième Congrès Mondial de la Transdisciplinarité (en ligne). Juillet 2021. Il est aussi publié en anglais dans le trimestriel américain Parabola (47:2, été 2022). (…)

RUBRIQUES :

Écopsychologie :

68 - Bernard Boisson : L’écocosme
« C’est mon corps qui crée, ce n’est pas mon esprit !
Ce n’est pas l’esprit qui vient à moi, mais la vibration de l’esprit.
»
Vivianne-José Restieau

Paradoxes & non-dualité :

82 - Dominique Casterman : Discerner le possible du souhaitable
Au fil des textes de cette rubrique nous ne cesserons de découvrir ensemble que le paradoxe est un art hybride soucieux d'associer le côté intérieur ou spirituel et le côté extérieur ou matériel de la réalité dans son ensemble. Nous mettrons en évidence des énoncés contenant des vérités paradoxales afin de rompre avec l'habitude de réfléchir selon les règles de la pensée dualiste source de nombreuses confusions ; ensuite se réalise le processus de l'intelligence en évolution : une manière intuitive d'effleurer, puis d'approcher vraiment une vision unifiée inspirée par une vérité supérieure. (…)

Psychologie transpersonnelle dans l’Art :

76 - Welleda Muller : Klimt ré-enchante le monde
L'œuvre inclassable de Gustav Klimt nous renvoie à un monde merveilleux et magique où l'angoisse est parfois proche de l'extase. Quel est ce monde qu'évoque le peintre ? Welleda Muller nous suggère que l'auteur de ses toiles énigmatiques nous ramène au monde de l'ici et maintenant au cœur d'un ré-enchantement du monde. (…)

En écho au précédent numéro :

66 - Groupe d’études pour la connaissance de l’Homme :
Un regard sur l’identification

« Bien que l’identification
soit au coeur de la condition
de l’homme, il est possible de vivre
en étant libre de l’identification. »

48 - Portfolio Macha : Peintures

Bd Anna Guégan : “Les gammes de l'âme” et “A cœur ou-vert”
Nathan Celiolisa : “Ré-enfantement”
et la Rubrique Livres !

ABONNEMENTS : https://www.revue3emillenaire.com/shop/9-abonnements

RUBRIQUE LIVRES

SVAMI PRAJNANPAD : Un désir sincère d’absolu
Michael KATZ : Le yoga tibétain du rêve, La route royale vers l’Éveil
Roger LIPSEY : Gurdjieff - Un regard nouveau. Sa vie, son oeuvre, sa transmission
Élias AMIDON : la voie ouverte, reconnaître la conscience non dualiste
Nathalie DELAY (préface d’Éric Baret) : La Voie du Réel, Yoga tantrique - Retour à Soi
Maître ECKHART, Laurent Jouvet (trad) : intégrale des 180 Sermons
Karina BERGER : Les gardiennes du secret, les grandes figures féminines de l’imaginaire musulman
Audrey FELLA : Christiane Singer, Une vie sur le fil de la merveille
Jean BOUCHART D’ORVAL : L'émerveillement d'être (entretiens)
Anam THUBTEN : Le parfum de la vacuité, Commentaire du sûtra du coeur
Jean-Marc MANTEL : Le mirage du moi, le spectateur et le spectacle
Rupert SPIRA : Etre "moi-même"
Daniel ODIER : Kaula, la voie royale de la Shakti
Laëtitia ATLANI-DUAULT : Les Spiritualités en temps de pandémie
Jean-Louis CIANNI : Socrate médecin pour crises et catastrophes
Robert BOGROFF : L'instant mystique dans l'oeuvre de Lilian Silburn
Françoise LESAGE : Petit traité de sagesse sauvage
Martine LARBAT : Pour une nouvelle alliance avec le vivant, L'écologie à la lumière des sagesses anciennes
Raimund OLBRICH : Sol vivant, parole vivante, La vision d'un permaculteur zen
Nan HUAIJIN, Catherine Despeux (trad) : Méditation chinoise et longévité

PRÉSENTATION

En ces temps si moroses pour la planète et ses habitants,
nous aborderons le « réenchantement » du monde.
Utopie ! pour certains, sûrement, mais pour nous mise en route vers un nouveau monde. U-topia, néologisme formé à la Renaissance, signifie « en aucun lieu ». Cette idée qui accompagne toutes les visions d’un avenir radieux, qu’elles soient politiques ou spirituelles, peut prendre aujourd’hui un tout nouveau sens. En aucun lieu, en aucun endroit, c’est intimement là où nous sommes de toute éternité, et c’est de là, de cette extraordinaire intériorité, que tout devient possible. L’utopia n’est alors pas limitée à un dogme religieux, à une idéologie politique, c’est l’éveil de la conscience, la sortie du sommeil diurne et de sa morosité ambiante, c’est la créativité en action.

=> Tous les numéros
… (mere)
 
Markeret
Joop-le-philosophe | Oct 1, 2022 |
> Par 3e millénaire (In: Revue 3e millénaire, 143, printemps 2022 - Qu'est-Ce Que L'identification ?)

SOMMAIRE

Articles et entretiens :

4 — 3e millénaire : Editorial
Qu'est-ce que l'identification ?
Nous entendons souvent parler d’identification, mais de quoi s’agit-il vraiment ?
Il est évident, par l’expérience que nous en avons, qu’elle est toujours relative à une image que l’on voudrait avoir, ou que l’on a, de nous-même ou que l’on voudrait donner aux autres.
Il est courant de voir l’emprise de l’identification dans les domaines où les manifestations émotionnelles sont les plus fortes. Ces identifications peuvent certes être momentanées, comme dans le cas de manifestations sportives, mais elles peuvent aussi nous capter pendant une grande partie de notre vie soumise à quelque idéologie politique ou dogmes religieux. (...)

6 — Denis Marie : Libre du personnage ?
Nous sommes identifié au personnage que nous croyons être, mais pour abandonner ce jeu qui se perpétue au quotidien, il ne suffit pas « d'avoir identifié le problème en tant que "personnage" », nous dit Denis Marie, ni de s'en « détacher par une compréhension intellectuelle », il nous faut abandonner ce que nous avons adopté pour le servir, perdre nos illusions, épuiser notre comédie, mourir au personnage. (…)

10 — Betty Quirion : Voir le personnage
L'identification au personnage fait partie de la vie humaine, des relations qui se jouent dans la dualité, mais peut-on vivre autrement ? L'introspection, l'analyse, permettent-elles une vision nouvelle, libératrice ? Betty Quirion et le Dr Bernard Pernel, neuro-psychiatre, approfondissent ces questions : voir le personnage que nous croyons être. (…)

16 — Jean Bousquet : Identification - identité
Jean Bousquet décrit, sans concession, sans détour, l'« existence privée de tout sens » de la très grande majorité des habitants de cette si belle planète dont nous faisons tous partis. C'est de notre propre vérité qu'il nous parle, de ce vide intérieur que nous fuyons tant, alors qu'il est notre propre « délivrance ». Par la vision impartiale de nos identifications, la « chute dans le vide » est le seuil de notre « véritable identité ». (…)

20 — Dominique Schmidt : L’identification, source de notre souffrance et de notre libération
Comprendre la nature de l'Identification est l'enjeu d'une psychologie du XXIe siècle. Cela implique aussi, nous dit Dominique Schmidt, de « discerner ces deux parties de notre nature : vital et mental ». C'est en effet sur la base du vital et du mental que se maintient « l'ego séparateur » avec toutes ses souffrances. L'identification peut cependant prendre « un tout autre sens », la « connaissance directe et intime », une « connaissance par identité », de chaque chose, de chaque être au sein de la conscience globale. (...)

26 — Nicolas Dumas : Rien ?! Addict aux séries… intérieures !
Au fil de nos activités se pressent en nous une multitude d'identifications. Ce jeu de rôles inévitable est souvent vécu comme une souffrance permanente. Fort heureusement on peut retrouver le sens même du jeu et le vivre comme une magnifique participation à l'Existence, à condition d'être vigilant à l'instant-même où l'on endosse le costume d'un personnage vivant telle ou telle histoire, alors que vibre dans la réalité de l'instant le diapason du Mystère de ce que l'on pourrait appeler, sans connotation péjorative, le Rien. (…)

30 — David Ciussi : Identifications éphémères et métamorphose en “Je suis”
Pour le pèlerin de l'Esprit, deux mondes semblent s'opposer : le monde du « Je suis », pur, innocent, et celui de « MOA » mis en scène par un jeu d'identification, d'une collusion où « Je » se prend et s'éprend de pensées, d'émotions, de réponses toutes faites, d'images de soi, du personnage physique et psychologique, de MOA. David Ciussi nous apprend à y voir plus clair au seuil de la « métamorphose » de « je suis en Je Suis ». (...)

36 — Groupe d’études pour la connaissance de l’homme : Le cerveau construit l’image de soi
Face à la vérité universelle, l'approche scientifique contemporaine et l'approche spirituelle traditionnelle ne peuvent pas être en totale contradiction. L'essai qui suit tente de situer ces deux approches l'une par rapport à l'autre en cherchant à respecter leur domaine d'application respectif. A partir d'un point de vue forcément subjectif, ce texte souligne comment les neurosciences expliquent avec précision la production par le cerveau des images, des mots et de l'image de soi que chacun construit dès la première enfance. Mais il soutient aussi que la recherche spirituelle s'ancre dans une démarche globale, de caractère holistique, qui ignore les limites propres à la recherche scientifique.
Les propriétés analytiques et holistiques de ces deux approches pourraient-elles être associées pour conforter la recherche de la vérité ? (…)

48 — Fa Tian : L’identification au corps, Mère de toutes les identifications ?
SYNOPSIS. — Si l'humanité domine le monde, c'est parce que, mieux que toute autre espèce animale, elle a su mettre à profit l'identification au corps enracinée dans ce que les psychologues appellent le sentiment de soi. Ce dernier, que je définis comme le sentiment d'exister en un seul morceau dans un corps situé dans un environnement, apparaît spontanément dès les premiers instants de la vie consciente. Peut-être même, constitue-t-il notre toute première expérience au monde. Bâti de toutes pièces par le cerveau à partir d'informations diverses sur l'état du corps, le sentiment de soi donne lieu dans l'enfance à un objet mental dérivé appelé conscience de soi qui sera mis en scène sous maintes déclinaisons tout au long de la vie. C'est grâce à ces mises en scène que nous pouvons par exemple nous projeter dans l'avenir, anticiper des dangers, nous faire une idée de ce que pensent les autres ou bien raisonner sur nous-mêmes. Et aussi nous tourmenter l'esprit pour des broutilles ! Les réseaux sociaux, et bientôt le Metaverse, sont des vitrines par lesquelles il est possible de partager ces avatars fantasmés de soi, ces identifications qui, toutes, sont ultimement enracinées dans le sentiment de notre corporéité. (…)

54 — Ginette Forget : L’Art de la Présence dans une infinie douceur
Lorsque tombe « le rêve de ce que nous croyons être », nous dit Ginette Forget, le film de notre vie « va continuer à se dérouler, mais il n'y a plus d'identification à ce personnage ». Ce film de la vie est « là pour nous permettre de voir nos conditionnements, nos croyances, nos pensées et en être LIBRES. » (…)
*Voir dans cet article un extrait de L’Art de la Présence (Éd. Aluna)

58 — Joseph Renger : L’identification
Nous ne percevons que rarement les personnages intérieurs qui captent nos énergies d'attention, avec leurs trains d'associations mentales et leurs émotions qu'expriment nos comportements. Nous vivons, inconsciemment, à travers un monde intérieur d'identifications involontaires - au contraire de l'acteur qui peut en jouer. Joseph Renger, distinguant l'identification de la concentration, suggère « le retour à l'instant présent » afin de dissiper « toute errance ». (…)

62 — François Malespine : La conscience identifiée source de dualité
Nous ne voyons pas à quel point nos pensées parasites gouvernent nos vies désaxées. Se libérer de ces pensées, de ces illusions sur le monde et sur nous-mêmes, implique déjà que nous apprenions à en être conscients. C'est alors, nous dit François Malespine, que nous pouvons découvrir la réalité d'un « arrêt d'un fonctionnement programmé du penser, et la naissance d'un voir sans l'intermédiaire d'un sujet pensant ». (...)

69 — 3e millénaire : Molière… Derrière les masques
Le 15 janvier 1622, Jean-Baptiste Poquelin est baptisé à Paris. Son père est l'un des huit tapissiers du roi ce qui, sans l’anoblir, lui donne le titre d’écuyer. Jean-Baptiste, devenu Molière, reprendra cette charge, lucrative autant qu’honorifique, sans pour autant en remplir la fonction. Il s’occupera mieux des plaisirs du roi que de ses rideaux… (…)
RUBRIQUES :

84 - Écopsychologie
Bernard Boisson : Revenir de loin pour aller loin
nous ne nous connaissons pas.
Seul l’amour que nous ne connaissons pas nous connait.


35 - Document
Patañjali : De l’identification à l’innocence
Écrits entre sans doute le II* siècle avant notre ère et le IVe après, les Yoga Sûtras de Patañjali sont constitués de 195 aphorismes (ou sûtras) répartis en 4 chapitres. Ces textes nous parlent de l'identification aux mouvements de notre psyché et de la libération intérieure qu'il nous est possible de réaliser en quête de merveilleux. Les tous premiers sûtras sont très clairs : la réalisation de l'Union (Yoga), comme de la Communion (Samâdhi), n'est possible que par la « cessation des modifications du mental » - Le terme modification (vrtti) signifie aussi vagues ou fluctuations. (…)

43 - Document
Angelus Silesius : L’insaisissable divinité
Johannes Scheffler, médecin, poète, théologien et prêtre allemand, signe du nom d'Angelus Silesius un recueil unique dans l'histoire de la mystique occidentale : le Pèlerin chérubinique.
Cet ouvrage, constitué d'aphorismes, éclaire le voyage vers Dieu de tout chercheur en quête de vérité transformatrice. (…)

78 - Paradoxes & non-dualité
Dominique Casterman : L’identification modifie la perception
Au fil des textes de cette rubrique nous ne cesserons de découvrir ensemble que le paradoxe est un art hybride soucieux d'associer le côté intérieur ou spirituel et le côté extérieur ou matériel de la réalité dans son ensemble. Nous mettrons en évidence des énoncés contenant des vérités paradoxales afin de rompre avec l'habitude de réfléchir selon les règles de la pensée dualiste source de nombreuses confusions ; ensuite se réalise le processus de l'intelligence en évolution : une manière intuitive d'effleurer, puis d'approcher vraiment une vision unifiée inspirée par une vérité supérieure. (…)

72 - Psychologie transpersonnelle dans l’Art
Welleda Muller : L’artiste identifié à l’ego au cœur de la performance
Une fois n'est pas coutume, Welleda Muller nous entraîne ici dans les méandres de la psychologie d'artistes contemporains qui croient innover en se projetant corps et âme dans des mises en scène où le corps est mis à mal. L'identification au corps, souvent, auto-brutalisé, se rejette sur les spectateurs soumis eux-mêmes à la provocation et, surtout, à la fascination qui relève directement de l'identification à la souffrance devenue l'exploit d'une démesure absurde. Quand les œuvres plastiques ne font plus sens, quand l'art de l'acteur, par le théâtre de « l'absurde » d'un Ionesco n'est plus reconnu dans sa spiritualité, le corps est voué à se mutiler, à s'exposer sans parole, à disparaître. (…)

3 & 15 - Portfolio
Nathan Céliolisa : Illustrations à propos de l’identification

96 - Bd
Anna Guégan : “ Réveil im-média” et “ Le logiciel du ciel”

ABONNEMENTS : https://www.revue3emillenaire.com/shop/9-abonnements

RUBRIQUE LIVRES

Ginette FORGET : L'art de la Présence, Dans une infinie douceur…
Pierre LERÉ GUILLEMET : L'Eveil, au Coeur de la Présence
Vimala THAKAR : La voie sans chemin
Philippe DUCHESNE : Yi King, L’intelligence de la vie qui éveille tous les êtres
Christopher FREMANTLE : De l’attention
GUYSEIKA : Sept chemins sauvages
Chôgyal Namkhai NORBU & Adiano CLEMENTE : La source suprême, Le tantra fondamental du Dzogchen Semdé : Künjé Gyalpo
Sahaj NEEL : Le livre précieux de la méditation, Quand l'Instant libère
Éric VARTZBED : Les gnostiques
Roger LIPSEY : Gurdjieff, Un regard nouveau sa vie, son oeuvre, sa transmission
William NÉRIA : Le chant de la Kundalini, Métaphysique
Ken WILBER : Méditation intégrale, La pleine conscience pour s'éveiller et grandir
Colette POGGI : Asana, Voyage au coeur des postures
Soeur CATHERINE : La joie du réel
Bernard BOISSON : La forêt est l'avenir de l'homme
Suyin LAMOUR : Assoiffée de ciel, Itinéraire d'un éveil spirituel
Éric EDELMANN : En compagnie des sages
Jean KLEIN : Présence de la beauté
Léo MER : Un chaï au paradis
Cal GARRISON : Lectures astrologiques
Didier ATLANI : L'Arbre de la connaissance et ses cartes symboliques
Jean-Marc MANTEL : Le mirage du moi, Le spectacle et le spectateur
Elias AMIDON : La voie ouverte
Rupert SPIRA : Etre "moi-même"

=> Tous les numéros
… (mere)
 
Markeret
Joop-le-philosophe | Apr 10, 2022 |
> Par 3e millénaire (In: Revue 3e millénaire, 142, hiver 2021 - La Simplicité)

SOMMAIRE

Articles

4 — 3e Millénaire : Editorial
La simplicité.
Un regard neuf sur la complexité.
Dans ce monde complexe, où l’imprévisible à tout moment bouleverse nos habitudes, les difficultés paraissent insurmontables. Des montagnes d’incompréhensions s’érigent entre les individus, les collectivités, les partis, les nations, les populations. Les problèmes sociaux économiques sont régulièrement mis en opposition aux problèmes écologiques. Nos esprits conditionnés ont fait de la complexité un ensemble de complications quasiment insolubles. (...)

6 — Dominique Schmidt : Le pouvoir transformateur de la simplicité
Pourquoi la simplicité, si facile à comprendre, semble-t-elle si difficile à incarner ? Pour approfondir cette question, Dominique Schmidt décrit les raisons égotiques de nos vies aux prises avec une société déshumanisante et mécanique. Pour aller plus en profondeur, il s'agit alors, par la connaissance de soi, par une « observation silencieuse », de « résoudre notre complexe nature psychologique », et par cette « expérience directe » réaliser la « découverte de l'unité solidaire à toute chose » — c'est là le « retour à la simplicité ». (...)

12 — Tony Parsons : Être déjà
Le simple fait d'être, d'être avant tout, est la plus simple des évidences que Tony Parsons décrit le plus simplement du monde comme « l'être pur, la vivacité pure ». Car, dit-il, « Il n'y a pas de réponse à la vie parce que la vie est sa propre réponse ». (…)

16 — Mauro Bergonzi : La simplicité absolue de l’Être
La simplicité absolue n'est pas objectivable. Nous pouvons pourtant l'approcher par ce qu'elle n'est pas ; mais aussi parce qu'elle est tout, nous dit Mauro Bergonzi qui nous livre ici quelques uns de ses mots clés. Par une approche non-duelle, l'auteur nous emmène, de l'expérience intime de la simplicité, à l'amour de la vie. (…)

26 — Charles Coutarel : Regardez, c’est simple
Regardez, c'est simple.
Maintenant nous avons le nez sur l'écran, écran d'ordinateur, de télévision, de voiture, de cinéma ; sur l'écran plat de notre vision, de nos lectures ou de nos pensées.
Que se passe-t-il maintenant si nous ramenons notre conscience à son point d’origine ?…
C'est facile.
D'abord ramenons, ou plutôt, prenons conscience que nous ne sommes pas seulement conscients de ce qui se trouve devant nous, ou en nous, mais aussi derrière nous, notre dos et l’espace derrière. N imaginez pas, ne visualisez pas. Sentez le…
… Conscientisez le… C’est simple, c’est sensible…
… Juste la Conscience… explorant la Conscience … (…)

30 — Betty Quirion : Accueillir l’Instant
N'avons-nous pas que des images du monde, des autres et de nous-méme ? Dans cet entretien unique avec Bernard Pernel, Betty nous parle du rêve dans lequel nous vivons notre vie. Avec son interlocuteur, elle nous entraîne au-delà des images et des concepts, vers la plus simple des découvertes… (…)

36 — Denis Marie : Êtreté
Nous tenons chacun à nos personnages devant les autres et devant le monde que nous imaginons. La subtilité, la simplicité, nous dit Denis Marie, c'est de constater que c'est encore notre personnage qui pense aller plus loin, qui croit savoir-faire, pour se dépasser… Alors que la « Vision pure », « l'ouverture initiale », « la simplicité fondamentale » est avant l'apparition du personnage. (…)

38 — Philippe G. Muller : Demander en mendiant selon le Christianisme
Le célèbre Sermon sur la Montagne, rapporté par les Evangiles de Matthieu et de Luc, commence avec la Béatitude connue sous les termes de « pauvres en esprit ».
« Heureux les pauvres en esprit, car le Royaume des deux est à eux. » [1]
Peu de chrétiens semblent en avoir compris le sens, attribuant à la pauvreté en esprit l'image d’un simple d'esprit qui, dépourvu de faculté intellectuelle développée, serait bienheureux de n’avoir pas à penser. (…)

44 — Joan Tollifson : Juste ça ! La présence non conceptuelle
Être Ici et Maintenant est la plus simple des expériences, même si elle conduit au-delà de toute expérience. Joan Tollifson nous propose de cheminer avec elle dans ce présent que nous sommes, dans cette intemporalité non-locale où tout apparaît pour disparaître à nouveau d'instant en instant. (…)

50 — Joan Tollifson : La réalité est simple
Joan Tollifson a un site consacré à la Simplicité de ce qui est : The simplicity of what is. Les lecteurs anglophones trouveront un vif intérêt à consulter le site web de cette autrice américaine qui nous fait la joie de contribuer à ce numéro : www.joantollifson.com (…)

52 — Muriel & Jean-Philippe Faure : Ce matin, je m’éveille
Ayant oublié notre simplicité originelle, notre mental est sans cesse à « revisiter les histoires du passé ou construire l'imaginaire des futurs » nous disent Muriel et Jean-Philippe Faure.
Le plus simple est pourtant là, c'est le véritable « Je », la conscience absolue, qui se révèle avec la fin du rêve d'être un moi séparé. (…)

56 — Jean Bousquet : Le simple

58 — Adyashanti : L’intemporalité de l’Être
Il est devenu courant de parler ou d'entendre parler de vivre l'instant présent, à chaque moment, ou encore d'étre ici et maintenant. Mais la dimension de l'« instant présent », cette intemporalité de l'être, est beaucoup plus subtile qu'un état psychologique, car, nous dit Adyashanti, « le Maintenant n'a pas vraiment de début, de milieu et de fin ».
Dans son ultime simplicité, l'« immédiateté » est antérieure à l'acte d'y penser. (…)

64 — Philippe G. Muller : Comme un kôan zen. Une simple question
Pour donner une petite idée de ce qu'est un kôan Zen, il est préférable de s’adresser à la tradition. Lorsqu'un moine demanda à Houi-Neng de lui donner le secret du Zen, celui-ci répondit :
« Quel visage originel avais-tu avant ta naissance ? ». Cette question est puissante, surtout venant d'un révolutionnaire comme Houi-Neng qui, sans aucune érudition, trouvait toujours le mot juste issu d'une vision juste. Nous verrons ici qu'une vraie question, à l'instar d’un kôan, peut être une ouverture sur l’intemporel Esprit vide. (…)

66 — Séverine Millet : La simplicité
Dans notre civilisation mondialisée, où tout nous est présenté avec une complexité croissante, nous pouvons nous demander si vivre simplement, est encore possible. Peut-être parce que nous recevons la « complexité » avec beaucoup de « complications ». Severine Millet nous présente cet art de l'« abandon à la complexité qui permet un vécu dans la simplicité » par une tout autre façon de regarder le monde, sans idées préconçues, car sans l'illusion des idéaux. (…)
RUBRIQUES

84 - Écopsychologie
Vivre le plus simplement possible passe immanquablement par le fait de réduire à zéro nos besoins de compensation. Personne n’a besoin de compenser le bonheur. Le besoin de compensation survient seulement devant une souffrance, un manque, ou un déséquilibre. Toutefois, même quand un mal est résorbé, le besoin de compenser peut persister en nous, tel un conditionnement comportemental. C'est précisément là notre abus. (…)

Documents
15 - Philon D’Alexandrie et Origine : La simplicité de Dieu

22 - J. Krishnamurti : La vraie Simplicité
« Si l’on n’est pas simple aux arbres, aux on ne peut pas être sensitif, sensible oiseaux, aux montagnes, au vent… »
*Voir dans cet article un extrait de La Première et dernière Liberté (1953)

35 - Maître Eckhart : La simplicité de son Essence
Dominicain, théologien allemand, Eckhart fut le maître du mouvement de la mystique rhénane. Les thèses de son œuvre originale, condamnées par l'Église, ont toutefois été répandues par ses deux principaux disciples, Jean Tauler et Henri Suso.
*Voir dans cet article deux extraits de Sermon, trad. Jeanne Ancelet-Hustache, Éd. du Seuil. (…)

61 - Nicolas de Cues : Coïncidence des opposés
Dans son célèbre ouvrage De la Docte Ignorance (1440), Nicolas de Cues propose une expérience que nous pourrions appeler aujourd'hui de « non-pensée », transcendant l'intellect, où le maximum absolu (l'infiniment grand) coïncide avec le minimum absolu (l'infiniment petit). Cette expérience non-mentale est la plus simple que l'esprit puisse faire puisqu'elle est la négation de toute opération intellectuelle. Toutefois, pour nos intellects conditionnés par les concepts et les images de l'espace-temps, cette découverte se présente comme totalement « incompréhensible ». Cette incompréhensibilité, cette inconnaissance qui se révèle à notre esprit, est justement ce que Nicolas de Cues appelle la « docte ignorance », la pure simplicité. (…)
*Voir dans cet article un extrait de La Docte Ignorance

78 - Paradoxes & non-dualité
Dominique Casterman : Omniprésence de la simplicité
Au fil des textes de cette rubrique nous ne cesserons de découvrir ensemble que le paradoxe est un art hybride soucieux d'associer le côté intérieur ou spirituel et le côté extérieur ou matériel de la réalité dans son ensemble. Nous mettrons en évidence des énoncés contenant des vérités paradoxales afin de rompre avec l'habitude de réfléchir selon les règles de la pensée dualiste source de nombreuses confusions ; ensuite se réalise le processus de l'intelligence en évolution : une manière intuitive d'effleurer, puis d'approcher vraiment une vision unifiée inspirée par une vérité supérieure. (…)

72 - Psychologie transpersonnelle dans l’Art
Welleda Muller : L’art de la simplicité
L'art de vivre du Japon traditionnel étonnera toujours l'occidental qui n'y voit qu'une codification des mœurs. Mais les codes de conduite sont plus l'aboutissement d'une civilisation essoufflée que le témoin de modes de vie ancestraux. Welleda Muller nous montre que l'art de l'estampe traditionnelle, telle qu'elle fut pratiquée lors de la période d'Edo, a visé la transmission d'un art de vivre en sérénité, dans un monde propice à la méditation. (…)

Portfolio : Tableaux de Jeannette Dubouilh

BD
Anna Guégan : “La phrase qui Tu” et “Jeu de paumes”
Nathan Celiolisa : “ Un point c’est tout ”

ABONNEMENTS : https://www.revue3emillenaire.com/shop/9-abonnements

RUBRIQUE LIVRES

Vimala THAKAR : La voie sans chemin
Éric VARTZBED : Les gnostiques
Bernard BOISSON : La forêt est l'avenir de l'homme
NISARGADATTA Maharaj : Derniers jours de Nisargadatta Maharaj, suivi de, Aù-delà de la liberté
Ramana MAHARSHI : Râmana Gîtâ, L’essence des enseignements de Ramana Maharshi
Michel FROMAGET : Les Quatre vivants de l'apocalypse
Nassrine REZA : La Nutri-Emotion, Une nouvelle voie de guérison et d'épanouissement Le pouvoir de l'eau et des émotions
José LE ROY : Méditez partout, tout le temps, sans effort
Anana TERRAMORSI : La voie du coeur
Steve TAYLOR : Science et spiritualité
Pascale LÉGER : Saint Joseph, le bien caché - Ce que l'on sait du père de Jésus, ce que l'on peut imaginer…
Frédéric LENOIR : Jung, un voyage vers soi
Pierre DONNASSE : Le chant de la déesse
I Made Yasa & Catherine CHOUARD : Bali, Un chemin d'amour
Silvana PANCIERA : Les béguines, Une communauté de femmes libres
Marcel LEFEBVRE : Retourne-toi, La révolution non-duelle de leshoua
Swami SHIVANANDA : Leçons pratiques de yoga
Serge LIMOGE : Le Réveil, Découvrez ce qui nous a été caché
Arnaud DESJARDINS : Pour une existence consciente
Ysé TARDAN-MASQUELIER : Yoga, L'encyclopédie
Fabrice PASCAUD : Le Tarot, Divination & symbolisme
Sébastien CAMUS : Les trois dimensions du Tarot de Marseille, Divinatoire, Alchimique, Psychologique

=> Tous les numéros
… (mere)
 
Markeret
Joop-le-philosophe | Apr 10, 2022 |

Statistikker

Værker
145
Medlemmer
145
Popularitet
#142,479
Vurdering
4.2
Anmeldelser
145

Diagrammer og grafer